Parcours

Expositions

  • Salon d’Automne 2017 – Champs Elysées – Paris
  • Biennale Versaillaise 2016 – Versailles
  • Salon des Arts 2016 de Saint-Cyr-l’École (78)
  • Salon des Beaux Arts 2015 – Carrousel du Louvre – Paris
  • Art Capital 2015 – Salon des Indépendants – Grand Palais
  • Salon d’Automne 2015 – Champs Elysées – Paris
  • Salon des Arts 2015 de Saint-Cyr-l’École (78)
  • « Mostra collettiva ORME », Circolo Eleutheros – Albissola Marina (SV) – Italia,  2014
  • Salon SNBA 2014 – Carrousel du Louvre – Paris
  • « Prima Pagina », Palazzo della Regione – Genova (GE) – Italia, 2014
  • Salon des Arts 2014 de Saint-Cyr-l’École (78)
  • « Prima Pagina », Circolo degli Artisti – Albissola Marina (SV) – Italia – 2014
  • Salon SNBA 2013 – Carrousel du Louvre – Paris
  • « Trans-Collages & Contrepoints », Villa Faraggiana, Albissola Marina (SV) – Italia – 2013
  • Salon des Arts 2013 de Saint-Cyr l’École (78)
  • Espace d’exposition éphémère du 32 rue de la Victoire, 75009 Paris, de janvier à avril 2013

 

Prix

  • Salon SNBA 2013 – Carrousel du Louvre – Paris – Lauréat du Prix « Univers des Arts »
  • Salon des Arts 2013 de Saint-Cyr l’École (78) – Lauréat du Prix de peinture

 

Parutions presse – publications

  • « Prima Pagina. L’Unità 1924-2014. 29 artisti interpretano 29 prime pagine de l’Unità per i 90 anni del giornale », de G. Berruti (curateur), Sabatelli, 2014
  • Article magazine « Univers des Arts » – N 174 – Mai-Juin 2014
  • Affiche Salon des Arts 2014 – Saint-Cyr lʼÉcole
  • Article journal « LʼUnità » Marcella Ciarnelli – 08/02/2014
  • Article journal « La Stampa » Silvano Godani – 20/09/2013

 

Commissaire dʼexposition

  • « Dalla Cronaca alla Storia », Museo Civico dʼArte Contemporanea, Albissola Marina – 1994

 

par Agostino Berta (traduit de l’italien)

Claudio bénéficie d’un privilège : il a des racines à la fois méditerranéennes et continentales françaises.

Il est donc l’héritier de cultures et de mondes divers, dont la seule fusion possible se trouve dans les traits universels de l’art même si le déroulement des événements historiques est chaotique.

De plus son travail n’est pas identifiable par une simple opération de synthèse.

Il reprend des mondes qui ont déjà été décrits dans le passé et les transforme en changeant le registre formel : il caractérise presque la recherche expressive sur des bases « primitivisques ».

Voici donc que son message dont le contenu est essentiellement contemporain, car multiculturel, exprime avec ténacité un scénario aux valeurs nettes et « collectivistes ».

L’individu, même s’il est au centre, ne vit pas dans la solitude, ne souffre pas d’égoïsme, regarde (et est regardé) par les yeux des nouvelles multitudes, explorées socialement, et le fait avec les pieds solidement plantés dans l’histoire.

C’est comme si nous assistions à un décalage dans le temps de plusieurs siècles de l’histoire humaine, mis en œuvre par le biais d’un usage puissant de la communication dans l’art.

Les œuvres sont une affiche murale et le « mur » lui-même, c’est-à-dire que ce sont le message et la mémoire réalisant ainsi un résultat significatif : le contenu est transformé en essence formelle.

S’il est vrai que dans l’art les progrès de la recherche sont très complexes, avec Claudio nous assistons à quelque chose sans précédent dans la transmission des éléments de perception, car il me semble que d’une part il réinterprète très bien les normes et les pulsions de la vie communautaire et que d’autre part ses signes sont la marque distincte de cette magie qui nous ramène aux représentations murales du classicisme.

Agostino Berta

Directeur artistique

Circolo Culturale Eleutheros

di Agostino Berta

Claudio Spanti gode di un privilegio : ha nel contempo radici mediterranee e radici continentali francesi.

È dunque figlio di mondi e culture diversi, che trovano la sola fusione possibile nei caratteri universali dell’arte pur nel caotico svolgersi degli eventi storici.

Per altro il suo lavoro non é individuabile attraverso una semplice e comune operazione di sintesi.

Riprende mondi già descritti in passato e li trasforma cambiando il registro formale : quasi impronta la ricerca espressiva su basi « primitivistiche ».

Ecco allora che il suo messaggio dal contenuto essenzialmente contemporaneo, perché multiculturale, tenacemente esprime uno scenario dai nitidi valori « colletivistici ».

L’individuo, pur al centro, non vive in solitudine, non soffre di egoismo, guarda (ed é guardato) agli occhi delle nuove moltitudini, esplorate socialmente, e lo fa con i piedi ben piantati nella storia.

È come se assistessimo ad una traslazione temporale di secoli delle umane vicende, attuata mediante un uso potente della comunicazione in arte.

Le opere sono manifesto murario ed il « muro » stesso, ovvero sono il messaggio e la memoria ottenendo così un significativo risultato : il contenuto si trasforma in essenza formale.

Sebbene sia vero che in arte é assai complesso il progredire della ricerche, con Claudio assistiamo a qualcosa di inedito nella trasmissione degli elementi percettivi poiché mi pare che egli da un lato reinterpreti molto bene i canoni e le pulsioni della vita associativa e dall’altro che i suoi segni abbiano il timbro distintivo di quella magia che ci riporta alle rappresentazioni murali della classicità.

Agostino Berta

Direttore artistico

Circolo Culturale Eleutheros